Créer un site gratuitement Close

Concurrences et rivalités

Pepsi vs Coca-Cola: une guerre de 100 ans

Tout débute à Atlanta, ville du Sud, à la fin de la guerre de Sécession. John Penberton créateur de Coca-Cola propose dans les fontaines à soda (sorte de salon de thé paramédical) une boisson contenant cocaïne et caféine. Cet héroïnomane va connaître le succès grâce à d’autres innovations : la place donnée à la publicité (20 % du chiffre d’affaires), son bas prix et la mise en place d’un vaste réseau de distribution fondé sur des « franchisés ». Coca devient le symbole du Sud ressuscité. C’est Robert Woodruff qui dirige la firme pendant soixante ans à partir de 1923. Pepsi, qui lance peu de temps après, dans la même rue, une boisson plus « saine », ne parvient pas à l’égaler. C’est au moment de la prohibition que Pepsi reprend l’initiative en vendant une bouteille plus grande et moins chère. Pepsi devient la boisson des Blancs pauvres et des Noirs. Aux Jeux olympiques de Berlin, en 1936, Coca est fournisseur officiel et demeure lié au régime nazi (Fanta). Pendant la guerre, Coca ne souffre pas des restrictions : la boisson n’est pas rationnée en sucre dans son pays car c’est « nécessaire au moral des troupes ». À la fin de la guerre, Woodruff sait se faire un allié de choix : Eisenhower. Dans les années 1960, Pepsi lance une offensive télévisuelle réussie en direction de la génération du baby-boom (« la génération Pepsi ») et sort « de la cuisine pour aller au salon ». En 1959, Nixon négocie pour elle l’exclusivité du marché soviétique. Plus tard, Coca obtient l’exclusivité pour la Chine, à l’exception de Canton. L’agressivité redouble, les deux firmes s’espionnent l’une l’autre, se poursuivent en justice (à propos du Brésil). Coca profite d’un avantage : elle pense « global » avant l’heure, mais Pepsi invente le « light ». Suite à une enquête (saveur Pepsi préférée par les consommateurs), Coca commet une énorme erreur, une nouvelle saveur, pour finalement revenir au « classic ». De fait, Coca se limite aux boissons tandis que Pepsi se développe dans tout le secteur agroalimentaire. Dans la conquête des espaces publics étasuniens, une nouvelle bataille s’engage entre les deux monstres : celle pour la domination dans les écoles, les universités, les espaces publics municipaux. 
Le rythme soutenu du film, son côté « film de pub » pour grandes marques le rendra attractif au jeune public. Le document contient quelques réflexions critiques trop vite arrêtées. Dommage, car des pistes intéressantes sont néanmoins soulevées : le lobbying dans toute sa splendeur, les liens avec le monde politique étasunien, la guerre à venir de l’eau (en conclusion), les problèmes de santé publique et d’espaces publics soulevés par la consommation de sucre. (Voir le documentaire Pepsi vs Coca: une guerre de 100 ans dans la partie Liens Interactifs).

 

La rivalité se montre aussi sur les chiffres:

• Coca leader mondial devant Pepsi sur les boissons gazeusesr  – 43% de part de marché aux Etats-Unis contre 31% pour Pepsi

• Mais Pepsi leader mondial sur les boissons non gazeuses ,  – 50% de parts de marché pour Pepsi (Gatorade, LiptonTropicana, …) contre 23% pour Cocasur les  position dominante

• En France, Coca en boissons gazeuses – 74 % de PDM sur les colas consommés à domicile Coca en 1996– 89% de PDM sur les colas consommés hors domicile (cafés, hôtel restaurant) en 1996– Pepsi quasi inexistante en France

 

Coca Cola fait parti des grands la publicité mais personne ne peut nier que PepsiCo est un maître en marketing. Grâce à ses stratégies de marketing très efficaces, le Pepsi a devenu une des marques les plus célèbre dans le monde. On peut citer plusieurs raisons pour provoquer son succès lors de l’apparition de chaque nouveau produit. D’un part, Pepsi prend toujours l’initiative dans le développement de nouveaux produits, non seulement des boissons. D'autre part, pour chaque nouveau produit, Pepsi réalise toujours les nouvelles idées de publicité pour captiver l’attention des clients. De plus, il est facile de constater que la plupart des stratégies du Pepsi visent à rivaliser avec Coca-Cola, son plus grand concurrent dans le monde.

De nos jours Coca cola est présent dans de nombreux "fastfood" comme Mac Donalds,Subways,Quick,Kfc,Burger king. Ce qui montre que Coca est un maitre sur le point stratégique. Ce qui montre que personne malgré les concurrents Coca Cola reste le numéro 1!

 

 

 Les contrefaçons de Coca Cola

 

- Cola alternatif: Un cola alternatif ou altercola est un cola destiné à offrir une alternative aux deux leaders du marché de la boisson gazeuse que sont Coca-Cola et Pepsi Cola. On doit distinguer trois catégories d’altercolas répondant à des objectifs et des stratégies commerciales différentes :

 

- Le cola équitable, qui est développé selon les critères du commerce équitable ou de l’agriculture biologique. (peu nombreux).

 

- Le cola d’alternative culturelle: il se développe sur la base d’un rejet de l’image hégémonique et américanisante de la marque Coca-Cola. Le but de ces produits est d’offrir un cola attaché à une autre culture ou un autre système de valeur.

 

- Le cola concurrent: Il s’agit d’une marque qui se développe indépendamment. Ce sont des    concurrents sérieux qui ne rejetent pas nettement le Coca-Cola mais développent une nouvelle recette.

 

- Cola équitable: Peu d'altercolas respectent les critères du commence équitable. Le Beuk Cola, développé par une SCOP bretonne utilise des ingrédients issus du commerce équitable. On peut associer à cette catégorie l’OpenCola qui est un cola OpenSource. A la différence de tous les autres colas dont les recettes sont généralement secrètes, la recette de l’OpenCola est publiée sous licence GNU GPL. Pour finir, on peut aussi citer l’Ehka (Euskal Herriko Kola Alternatiboa), un cola basque, dont les ingrédients sont issus du commerce équitable.

 

- Cola d’alternative culturelle: Le développement de ces altercolas relève généralement d’une idée politique. Ces altercolas visent à lutter contre la domination américaine sur le marché du cola et principalement de Coca-Cola. C’est un rejet de la culture et du modèle économique américain.

 

- Cola alternatif local: Des colas alternatifs se développent dans des zones qui ont généralement une identité culturelle locale à défendre (Breizh Cola en Bretagne, Corsica Cola en Corse, Chtilà Cola dans le Nord de la France, Elsass Cola en Alsace, Fada Cola à Marseille, Vendée Cola en Vendée). Ainsi, le cola alternatif local est donc généralement un produit régional et est essentiellement commercialisé dans cette zone.

 

- Cola alternatif identitaire: On peut également remarquer l’émergence de colas alternatifs identitaires. Dans ce cas, L’identité culturelle n’est plus liée au territoire mais à des caractéristiques personnelles des clients visés : originaire, ethnique, religieux, politiques, sociaux… On peut citer plusieurs exemples tels le Zelal Cola commercialisé en Allemagne avec comme cible privilégiée les résidents d’origine turque.

 

- Cola alternatif politique: Enfin, il existe des colas alternatifs à revendication nettement politique. Ils sont essentiellement produits dans des pays ou à destination de pays, qui ont une opposition plus ou moins forte avec les Etats-Unis. Ces types de colas alternatifs peuvent alors obtenir une audience importante. Ainsi, le China Cola introduit en République populaire de Chine en 1998 atteint 7% de part de marché et est troisième producteur de boissons non alcoolisées en Chine (derrière Coca-Cola et Pepsi-Cola). Les premiers colas alternatifs anti-américains sont nés dans l’Europe de l’Est, dans les années 1960. Cuba a également développé son propre cola alternatif nommé Tropi-Cola. Le monde musulman a été particulièrement visé par ce type de colas alternatifs. Le premier fut le Zam Zam Cola originaire d’Iran. Depuis le 11 septembre 2001, les produits se sont multipliés. Le produit phare est le Mecca Cola, vendu à l’origine au Moyen-Orient, sa commercialisation s’est étendue à l’ensemble des états à majorité musulmans puis aux états accueillant une communauté de résidants musulmans importante comme la France. L’Amérique du Sud a aussi vu se développer plusieurs colas alternatifs comme le Kola Real au Pérou ou le TuKola à Cuba.

 

- Cola concurrent: Les producteurs concurrents de Coca-Cola n’ont également pas visée de politique. Ils utilisent une recette différente de celle de Coca-Cola qu’ils commercialisent. Dans cette situation, Pepsi-Cola est évidemment le premier cola concurrent. On peut aussi le dire de Virgin Cola lancé par Virgin Group. D’autres recettes moins connues sont aussi commercialisées. Les plus emblématique de la logique du cola concurrent est vraissemblablement l’Inca Kola. Ce produit originaire du Pérou n’a ni la couleur (jaune), ni le goût proche du Coca-Cola. C’est pourtant bien un soda à base de noix de Kola. On peut également citer Afri-Cola, Jolly Cola, RC Cola ou le Sinalco créé dès 1902.

 

Faux cola alternatif: En effet, il existe des faux colas alternatifs. Il s’agit en fait d’altercolas qui sont la propriété de Coca-Cola Company. On peut citer Thums Up ou bien Inca Kola qui a été racheté par le groupe Coca-Cola.

 

-  Différentes marques de Coca-Cola: Afri-Cola, Amrat Cola, Arab Cola, Barr cola, Beuk Cola, Breizh Cola, Bubba Cola, Campa Cola, Check Cola, Chero-Cola, China Cola, Chtilà Cola, Classic Cola, Coca-Cola, Cackta-Cola Turka, Count Cola, Corsica Cola, Cricket Cola, Cuba Cola, Diet Rite Cola, Double Cola, El Che Cola, Evoca Cola, Elsass Cola, Faygo Cola, Feichang Cola, Frescolita, Fuji-Cola, Imazighen Cola, Inca Kola, Jolly Cola, Jolt Cola, Just Cola, Kofola, Kola Real, Like Cola, Mecca Cola, Olvi Cola, OpenCola, Pepsi-Cola, Premium-Cola, President’s Choice Cola, Selecto, Shasta Cola, Sinalco Cola, Sugar Cane Cola, Tab, Thums Up, TuKola, Ubuntu Cola, Ugarit Cola, Virgin Cola, Vita-Cola, Zam Zam Cola, Zelal Cola.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site